Syndrome de déficience en HLA de classe 1 secondaire à une mutation de TAP1 responsable d’une granulomatose chronique associé à des surinfections bronchiques (2022)

ScienceDirect

RegisterSign in

ViewPDF

  • Access throughyour institution

Article preview

  • Abstract
  • Section snippets
  • Recommended articles (6)

Annales de Dermatologie et de Vénéréologie

Volume 145, Issue 12, Supplement,

December 2018

, Pages S264-S265

Introduction

Le déficit en TAP1est un déficit immunitaire primaire très rare responsable d’un déficit en molécules HLA de classe I. Les infections sino-pulmonaires récidivantes et les ulcères cutanés sont les principales caractéristiques du syndrome. Ici, nous rapportons le cas d’un patient turc présentant des ulcérations cutanées granulomateuses évoluant depuis 30ans.

Observations

Un patient turc de 49ans, né de parents consanguins, était suivi pour des ulcérations du membre inférieur gauche évoluant depuis 1988. Les nombreuses histologies retrouvaient une réaction inflammatoire granulomateuse épithélioïde et gigantocellulaire focalement nécrosée. Les nombreux prélèvements microbiologiques effectués étaient négatifs et les traitements d’épreuve antituberculeux et anti-mycobactérie atypique étaient sans efficacité. Le déficit en prolidase et les granulomatoses systémiques étaient éliminés.

Parallèlement, le patient était régulièrement hospitalisé pour des surinfections bactériennes respiratoires sur une dilatation de bronches responsables d’une insuffisance respiratoire sévère. Le dosage des immunoglobulines trouvait un déficit IgG 2et IgG 4et les immunophénotypages objectivaient une lymphopénie T-CD8, avec proportion effondrée de certaines populations de lymphocytes B. L’étude génétique conduite permettait de retrouver à l’état homozygote une mutation dans le gène TAP1, confirmée par séquençage Sanger (Fig. 1et 2).

Discussion

Le déficit en TAP1, qui joue un rôle crucial dans la présentation des antigènes peptidiques intracellulaires, est responsable d’un déficit en molécules HLA de classe I. Le déficit en molécule HLA de classe I est associé à la survenue d’infections respiratoires à répétition, de dilatation des bronches et d’une granulomatose cutanée. Sur le plan immunologique, il est associé à une lymphopénie T-CD8 (retrouvée à l’immunophénotypage). La mutation trouvée chez le patient a déjà été rapportée dans la littérature chez deux patients d’une même famille suivie en Turquie. De façon surprenante, ces patients sont vulnérables aux infections bactériennes comme on le voit dans les déficits immunitaires humoraux et notamment dans le déficit immunitaire commun variable où des atteintes tissulaires granulomateuses ont été décrites. Le patient rapportait d’ailleurs une amélioration des ulcérations cutanées lors des antibiothérapies à visée pulmonaire.

Conclusion

Nous concluons que, bien que très rare, le déficit en CMH de classe I et plus généralement les déficits immunitaires doivent être conservés à l’esprit en cas de complications pulmonaires chroniques dues à des infections récurrentes associées à une granulomatose cutanée.

Section snippets

Déclaration de liens d’intérêts

Les auteurs déclarent ne pas avoir de liens d’intérêts.

References (0)

Cited by (0)

Recommended articles (6)

  • Research article

    Aspergillome pulmonaire sur corps étranger résiduel post-traumatique. Diagnostic et prise en charge

    Revue des Maladies Respiratoires, Volume 35, Issue 3, 2018, pp. 342-346

    L’aspergillome est dû à la colonisation d’une cavité pulmonaire, bronchique ou pleurale préexistante par Aspergillus spp. Souvent asymptomatique, cette pathologie peut se manifester par des hémoptysies récidivantes et des surinfections bactériennes. Les aspergillomes survenant sur des cavités post-traumatiques sont rares et leur prise en charge est mal codifiée.

    Une enfant de 13 ans est victime d’un traumatisme thoracique avec plaie pulmonaire. Deux ans plus tard, des hémoptysies récidivantes font découvrir une pneumatocèle lobaire inférieure droite séquellaire colonisée par Aspergillus spp. Un premier traitement par antifongiques azolés systémiques est mis en échec du fait d’une intolérance digestive et ophtalmologique. Un traitement chirurgical par lobectomie inférieure droite est finalement décidé de manière pluridisciplinaire. Il retrouve un corps étranger intrabronchique de type végétal avec armature cellulosique, suscitant une réaction granulomateuse polymorphe alentour, et associé à une prolifération de champignons filamenteux dont Aspergillus fumigatus. La chirurgie est suivie d’un traitement par amphotéricine B liposomale de trois semaines. L’évolution est favorable.

    Ce cas clinique illustre le choix préférentiel d’une prise en charge chirurgicale des aspergillomes post-traumatiques, même chez l’enfant, afin d’éradiquer la greffe aspergillaire et de retirer un éventuel corps étranger pour prévenir les récidives.

    Aspergillomas occur due to colonization of a pre-existing pulmonary, bronchial or pleural cavity by Aspergillus spp. Often asymptomatic, this pathology can reveal itself by recurrent haemoptysis or when bacterial superinfections occur. Aspergillomas occurring in post-traumatic cavities are rare and their management is poorly codified.

    A child suffered from a chest wound at the age of 13 years. Two years later, investigation of recurrent haemoptysis revealed a residual pneumatocele in the right lower lobe colonized by Aspergillus spp. Initial treatment with systemic azole antifungals was unsuccessful because of digestive and ophthalmological intolerance. Surgical treatment by right lower lobectomy was finally decided on by the multidisciplinary team. This revealed an intrabronchial foreign body of vegetal type with cellulosic reinforcement, causing a polymorphic granulomatous reaction around, and associated with a proliferation of filamentous fungi including Aspergillus fumigatus. Surgery was followed by liposomal amphotericin B treatment for three weeks with a favourable outcome.

    This clinical case illustrates the benefits of surgical management of post-traumatic aspergillomas, even in children, in order to eradicate the aspergillus implant and to remove any foreign body to prevent recurrence.

  • Research article

    The evaluation of platelet function in HIV infected, asymptomatic treatment-naïve individuals using flow cytometry

    Thrombosis Research, Volume 135, Issue 6, 2015, pp. 1131-1139

    Human immunodeficiency virus (HIV) induces inflammation and platelet activation. People living with HIV are at increased risk of thrombotic events. Activated platelets link inflammation with thrombosis. However platelet function in HIV remains unclear. P-selectin (CD62P), a marker of platelet activation, and platelet glycoprotein GPIV (CD36) a marker of platelet aggregation, can be measured using flow cytometry. We raise a hypothesis that HIV alters the signalling pathways involved in normal platelet function. We evaluated platelet function in HIV using a whole blood platelet flow cytometry based assay.

    Fifty-eight antiretroviral therapy naïve HIV infected and 38 HIV negative individuals were recruited in a clinic in Cape Town. Platelet surface CD36 and CD62P were measured using flow cytometry. These were then correlated with CD4 count, viral load and %CD38 on CD8+ T-cells. Platelet function was evaluated using adenosine diphosphate, arachidonic acid and collagen at varying concentrations.

    The HIV group showed increased levels of %CD62P (median 5.51[3.03– 10.11] vs. Control group 2.14[0.19 – 3.59], p<0.0001. This correlated with Viral load (r=0.336, P=0.008). The HIV group also showed increased levels of platelet %CD36 21.93[11.03-44.92] vs. Control 16.15[2.24-25.37], p=0.0087) which correlated with viral load (r=0.398, p=0.024). The HIV group showed a hyper response to AA and collagen at various concentrations. Notably, the HIV group only showed a hyper response to ADP at a maximal concentration of 20μM (median CD62P MFI, 1.91[1.64-4.95] vs. Control 1.75[1.45-2.44] p=0.0279.

    The measurement of platelet function using flow cytometry is a rapid technique for the evaluation of platelet signalling pathways that may be modified in HIV infected individuals.

  • Research article

    Exploration des déficits immunitaires primitifs

    Journal de Pédiatrie et de Puériculture, Volume 32, Issue 3, 2019, pp. 117-127

    Les déficits immunitaires primitifs sont des maladies génétiques qui touchent l’immunité adaptative ou innée. À ce jour, environ 300gènes impliqués sont connus. Les déficits immunitaires primitifs sont classés en fonction des cellules atteintes en déficits combinés, humoraux, anomalies des cellules phagocytaires, déficits de l’immunité innée, défauts de régulation de la réponse immune. Les manifestations révélatrices des déficits immunitaires primitifs sont surtout les infections mais d’autres signes d’appel sont possibles: allergies sévères, cassure de la courbe staturopondérale, manifestations auto-immunes, cancers ou manifestations syndromiques associées. Dans la plupart des cas, les éléments de l’interrogatoire, l’examen clinique et les types de complications observées, associées à des examens biologiques simples de première intention permettent d’orienter le diagnostic sur un type de déficit immunitaire et de cibler les examens à réaliser en deuxième intention. Les examens biologiques de première et de seconde ligne sont souvent complétés par des analyses génétiques qui permettent de confirmer l’anomalie moléculaire suspectée et de proposer un conseil au sein de la famille.

  • Research article

    Infection pulmonaire à Mycobacterium malmoense. Difficultés diagnostiques et de thérapeutiques

    Revue des Maladies Respiratoires, Volume 34, Issue 3, 2017, pp. 257-261

    L’infection pulmonaire à Mycobacterium malmoense est un diagnostic difficile, pouvant être responsable d’un retard à la mise en place d’un traitement optimal, celui-ci étant par ailleurs mal codifié.

    Nous rapportons l’observation d’un patient âgé de 56ans ayant présenté une infection pulmonaire à Mycobacterium malmoense dont le diagnostic a été retardé du fait d’une suspicion initiale d’infection pulmonaire à Mycobacterium tuberculosis. Une fois le diagnostic confirmé, le patient a été traité de façon empirique par rifampicine, éthambutol et clarithromycine pendant 12mois après négativation des cultures soit 15mois. L’évolution radio-clinique a été favorable.

    Notre observation souligne les difficultés diagnostiques des infections pulmonaires à mycobactéries atypiques qui reposent sur les critères diagnostiques de l’American Thoracic Society et en particulier pour Mycobacterium malmoense, mycobactérie non tuberculeuse (MNT) peu fréquente en France. Il existe aujourd’hui de nouvelles techniques diagnostiques telles que le GenoType Mycobacteria Direct®. La deuxième problématique reste le traitement mal codifié de cette MNT et de nombreuses autres qui reposent sur les recommandations de la British Thoracic Society. Un registre national a été mis en place par le réseau MycoMed, basé essentiellement sur le travail des microbiologistes. Il n’est malheureusement pas exhaustif.

    Une déclaration plus systématique pourrait permettre des études de cohortes et donner des informations à propos des molécules les plus efficaces pour le traitement des MNT les plus rares.

    Pulmonary infection due to Mycobacterium malmoense can be difficult to diagnose. These difficulties can be responsible for a delay in the implementation of optimal treatment. Moreover, the treatment is not standardized.

    We report the case of a 56-year-old patient who developed a Mycobacterium malmoense pulmonary infection whose diagnosis was delayed due to initial suspicion of pulmonary Mycobacterium tuberculosis infection. Once the diagnosis was confirmed, the patient was treated empirically with rifampicin, ethambutol, and clarithromycin for 12 months after culture conversion, giving a total of 15 months. The clinical and radiological outcomes were favorable.

    This clinical case highlights the difficulties of diagnosing pulmonary atypical mycobacterial infection according to the American Thoracic Society criteria, particularly Mycobacterium malmoense, a non-tuberculous mycobacterium (NTM) quite uncommon in France. Currently, there are new diagnostic techniques such as GenoType Mycobacteria Direct®. The second issue is the poorly standardized treatment of this NTM and many others, that are based on the recommendations of the British Thoracic Society. A national register has been set up by the MycoMed network, based essentially on the work of microbiologists but this register is unfortunately not exhaustive.

    A more systematic reporting strategy could allow cohort studies and therefore provide us with data on the most efficient drugs in the treatment of the rarest NTM infections.

  • Research article

    Dermatose neutrophilique palmaire: trois cas et revue de la littérature

    Annales de Dermatologie et de Vénéréologie, Volume 147, Issue 4, 2020, pp. 306-310

  • Research article

    Mycobactériose pulmonaire à Mycobacterium simiae

    Revue des Maladies Respiratoires, Volume 33, Issue 3, 2016, pp. 248-252

    Les infections pulmonaires à Mycobacterium simiae restent rares en France.

    Nous rapportons un cas d’infection pulmonaire à M.simiae chez un sujet immunocompétent suivi pendant dix années.

    Ce cas illustre les difficultés du choix des antibiotiques et de leurs effets secondaires, ainsi que l’absence de consensus concernant la prise en charge des infections pulmonaires à M.simiae.

    Mycobacterium simiae pulmonary infections remain exceptional in France.

    We report a case of M.simiae lung infection and a 10-year follow-up in a non-immunocompromised host.

    This case emphasizes the difficulties of choosing the appropriate drugs and their side effects in the absence of any existing gold standard.

Les illustrations et tableaux liés aux abstracts sont disponibles à l’adresse suivante: https://doi.org/10.1016/j.annder.2018.09.414.

View full text

Copyright © 2018 Published by Elsevier Masson SAS

Top Articles

Latest Posts

Article information

Author: Fredrick Kertzmann

Last Updated: 11/30/2022

Views: 6328

Rating: 4.6 / 5 (66 voted)

Reviews: 89% of readers found this page helpful

Author information

Name: Fredrick Kertzmann

Birthday: 2000-04-29

Address: Apt. 203 613 Huels Gateway, Ralphtown, LA 40204

Phone: +2135150832870

Job: Regional Design Producer

Hobby: Nordic skating, Lacemaking, Mountain biking, Rowing, Gardening, Water sports, role-playing games

Introduction: My name is Fredrick Kertzmann, I am a gleaming, encouraging, inexpensive, thankful, tender, quaint, precious person who loves writing and wants to share my knowledge and understanding with you.